Mon experience de grossesse extra-utérine

Je tenais à partager avec vous les détails de ce moment assez difficile que je traverse en ce moment, mon expérience de grossesse extra-utérine.  Ce n’est pas évident d’en parler, mais j’estime qu’il est important de lever les tabous. La grossesse n’est malheureusement pas toujours ce moment idyllique comme décrit dans tous les magazines. Parfois, les choses peuvent mal tourner.

Enfin, je suis enceinte!

Cela fait six mois que mon mari et moi avons pris la grand decision, pourquoi pas se lancer pour un premier bébé? Aussitôt decidé que je prends rendez-vous chez mon gynéco pour demander un « feu vert ». Il se trouve que malgré mes 28 ans, je suis traité contre l’hypertension depuis deux ans déjà, et je savais qu’il fallait changer mon traitement avant d’envisager de tomber enceinte. Je ressors de la consultation avec ma prescription de Trandate, d’acide folique, et mon gynéco qui est génial me propose de revenir le voir après 6 mois d’essais infructueux. L’aventure commence!

Malheureusement, il va falloir s’armer de patience car les mois passent, mais je ne suis toujours pas enceinte. Après six mois, je retourne donc voir mon gynéco qui me propose de faire une prise de sang au troisième jours de mes règles pour vérifier mes « dosages hormonaux ». Pour ceux qui sont dans le même cas que moi à ce moment là, pas de panique, il m’explique clairement que six mois est un délais tout à fait normal, et qu’il veut simplement me donner un coup de pouce.

Ca peut paraître bête suis très ravie de cette aide et cette écoute, je sens que je suis suivie et que quelqu’un est là pour m’aider à atteindre mon objectif. Je fais donc cette prise de sang au troisième jours de mes règles, et les résultats arrivent dès le lendemain. Premier soulagement tout paraît bon, sauf la prolactine qui est élevée. Comme toute bonne internaute, j’interroge google sur ce taux de prolactine, et la les résultats me font un peu peur. La prolactine est cette hormone qui permet de créer et d’entretenir la production de lait maternel. Cette hormone doit bien-sûre augmenter lorsqu’on est enceinte, ou lors de certains problèmes telle qu’une tumeur de l’hypophyse (heureusement non cancéreuse). Je m’endors avec tout ça en tête. Il est bien-sûre impossible que je sois enceinte, je saigne déjà depuis quatre jours.

Le lendemain, samedi matin, je craque, et me décide à quand même faire un test de grossesse, après tout j’ai pleins de test bandelettes dans mon placard. Et là, à ma grande surprise, après 4mn d’attente, une légère bande apparaît, je suis enceinte!!!! Bon, j’avoue qu’il fallait vraiment loucher sur le test pour voir la bande, mais peu importe, elle est bien là!

Quelque chose ne va pas… BHCG, signes et symptômes

Je réveil immédiatement mon mari en lui annonçant la bonne nouvelle. Pour une fois, il n’a pas de mal à se réveiller! Nous sommes heureux. Seulement voilà, nous n’oublions pas que j’ai mes règles depuis plusieurs jours et que cela est étrange. Nous décidons d’aller donc rapidement faire une prise de sang avant la fermeture du laboratoire, et j’appelle le secrétariat de mon gynéco pour demander si je dois m’inquiéter. La secrétaire me dit que le médecin me rappellera, et il ne tarda pas à me rappeler 1h plus tard en disant vouloir me voir le plus rapidement possible, ce samedi après-midi si possible (ça tombe bien c’est son samedi de garde).

Je fais rapidement mes calculs, je dois être à 2 semaines de grossesse à peine, et je sais que j’ai eu une ovulation très tardive, environ 30 jours après mes dernières règles.

Mon gynéco se montre très rapidement rassurant sur mes pertes de sang, puisque bien-sûre ce ne sont finalement pas des règles, et c’est vrai que les pertes étaient assez légères. Nous passons donc aux choses sérieuses, et il me fait une échographie endo-vaginale. On n’est obligé à se stade de passer par ce type d’échographie si l’on veut espérer voir quelque chose, mais rassurez-vous ce n’est ni douloureux ni spécialement désagréable.

« Il n’y a rien dan l’uterus Madame, mais ça peut être une grossesse débutante et c’est alors normal qu’on ne voit rien ». Il appelle directement le laboratoire pour demander à recevoir le résultat de ma prise de sang faite le matin même, et le taux est de 26ui. Conclusion, c’est soit une fausse couche, soit un début de grossesse, il faut refaire une prise de sang dans 48h pour être enfin fixé, et reprendre un rendez-vous si le taux augmente.

Je vous épargne les détails de ce long weekend à attendre d’aller faire cette prise de sang. Je crois bien que c’est la première fois de ma vie que j’apprécie autant d’aller me faire piquer!

Résultat du samedi 30 mai: 35ui!
C’est la douche froide! Pour moi c’est clair, c’est une fausse couche, mon taux hcg évolue trop lentement. Je commence à faire le deuils de cette grossesse. J’appelle tout de même mon gynéco qui me dit que tant que le taux augmente ce n’est pas une fausse couche, et que certaines grossesses sont parfois plus longues que d’autres à démarrer. J’y crois moyennement, mais je prends rendez-vous pour une nouvelle échographie dans 10 jours.

Entre temps, malgré le fait que je perde toujours du sang et que je suis persuadé de faire une fausse couche, je m’aperçois que j’ai de nouveaux symptômes:

– Une pause pipi s’impose toute les 30mn!
– Ma poitrine a enflé et devient vraiment douloureuse!
– Une grande perte d’appétit, je ne mange plus à midi
– Les test de grossesse bandelette que j’ai continué de faire à la maison sont de
plus en plus foncés…

C’est décidé, samedi matin je retourne faire une prise de sang! Peut-être que je suis vraiment enceinte et que bébé s’accroche?

Résultat du samedi 4 juin: 432ui!!!! L’espoir renaît! En 1 semaine mon taux a plus que doublé toutes les 48h, c’est un bon signe.
Mon échographie approche, et j’ai bon espoir de voir le sac et l’embryon, je suis à 3 semaines de grossesse.
Confiante, je me rends donc à l’échographie jeudi soir accompagnée de mon homme. Je suis confiante, mais j’ai tout de même un pressentiment que je n’accoucherais pas de cet enfant en février 2017. « Je n’aime pas annoncer ce type de nouvelle, je ne vois rien dans l’uterus, mais il arrive qu’on met un peu plus de temps à voir quelque chose ». Je lui montre mon taux de 432ui, et il m’explique que soit je fais une fausse couche depuis cette prise de sang, soit il est encore un peu trop tôt. Il lui est déjà arrivé de ne voir le sac que plus tard dans la grossesse. Je me retrouve au même point que 10 jours plus tôt, il faut refaire deux prises de sang à 48h d’intervalle. Décidément, cette grossesse me paraît déjà bien compliquée.

Résultat du 11 juin: 2 970ui! 
1 semaine après mes 432ui, mon taux a super bien augmenté! Mais voilà, rien n’es simple chez moi haha! Le dimanche je commence à avoir des pertes de sang anormales. Je sais que le principe de perdre du sang durant une grossesse est de base anormal, mais là, c’était même anormal pour moi. C’était presque comme du sang de règles lorsque j’allais aux toilettes. Cette fois j’en suis sûre, c’est une fausse couche.

Résultat du 13 juin: 4 069ui -> là je suis perdue, je ne comprends vraiment plus rien.
Est-ce que mon mari a raison et que je psychotte vraiment pour rien? J’appelle une nouvelle fois mon médecin qui me reçoit le soir même pour une nouvelle échographie. Je sais que cette fois-ci il faut voir quelque chose dans l’uterus, sinon c’est assez mauvais signe. A partir d’un taux de 1500ui, on doit voir au moins le sac. J’ai bien-sûre entendu parler de la grossesse extra-utérine durant mes recherches, et l’idée que je puisse en être victime m’a frôlé l’esprit, mais voyons, ce n’est que 2% des grossesses, et puis je n’ai aucune douleur.

Je vais devoir affronter ce moment toute seule, mon mari est en déplacement professionnel à l’étranger pour toute la semaine, mais je suis une femme forte, les choses se passeront bien!

Je tente de me rassurer comme je peux, le gynéco commence à faire l’échographie, et je vois tout de suite à son regard que quelque chose ne va pas. Je sens la sonde partir de gauche à droite pour finalement s’arrêter sur une belle vue de ma trompe, et quelle surprise, avec un sac gestationel  à l’intérieur. Le verdict tombe, c’est une grossesse extra-utérine.
Voici deux photos de mon échographie ou l’on voit bien que l’oeuf n’est pas dans l’utérus, il mesure 0.86cm.

PHOTO

Et vous? Comment avez-vous découvert votre GEU? Avez vous des doutes d’en faire une?

Si vous avez aimé mon article, je vous invite à lire la suite sur le traitement par injection de methotrexate (MTX).

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz