C’est officiel, nous sommes en PMA pour une FIV ICSI. Je tenais à rédiger ce petit article pour faire un peu le bilan sur le chemin que nous avons déjà parcouru. Nous avons déjà énormément donné pour pouvoir former une famille, et je m’aperçois que les choses sérieuses ne font pourtant que commencer.

Mon histoire avant la PMA

J’ai 30 ans (déjà!), et mon mari a 32 ans. Nous essayons d’avoir un enfant depuis presque 3 ans maintenant. Au début j’étais bien-sûre très confiante, aucun soucis de fertilité dans ma famille, j’étais jeune, sportive, une vie saine, bref je pensais que la FIV ça pouvait arriver qu’aux autres…

Ma première grossesse (oui oui!)

Après 7 mois de patience, je tombe enfin enceinte! Malheureusement, c’est une grossesse extra-utérine. Je dois me faire opérer et mon gynéco doit enlever la trompe. C’est un moment difficile, mais je me dis que je suis tombée enceinte une fois, il suffit d’être patiente, et tout ira bien. Malheureusement 1 an après la grossesse extra-utérine, toujours rien. Je me décide donc à retourner voir mon gynéco, qui me fait quand même comprendre que j’ai un peu trop attendu avant de demander son aide. Il ne veut pas me prescrire d’examens, juste une prise de sang pour un bilan hormonal, puis on essaye deux mois de traitement sous Clomid et Duphaston. C’est encore une fois un échec. Il propose donc enfin, après 2 ans d’essais un spermogramme pour mon mari. Et là, c’est la douche froide, les résultats ne sont pas bon.

Pourrait-on être infertile?

Donc pour résumer, j’ai une trompe en moins, des résultats hormonaux pas terribles, le spermogramme est mauvais, et on ne sait toujours pas si ma trompe restante est fonctionnelle. Mon mari est envoyé chez un urologue qui va diagnostiquer un varicocèle bilatéral, et proposer de l’opérer rapidement.

Trois mois plus tard, rebelote, il retourne faire un spermogramme. Sauf que voilà, c’est encore pire qu’avant! Mon gynéco se décide donc à nous orienter chez un spécialiste en infertilité. On est content, on se dit que ça va enfin aller de l’avant.

C’est officiel, nous avons des problèmes de fertilité

le moment du grand rendez-vous avec le nouveau gynéco spécialiste en infertilité est enfin arrivé. Il ne va pas durer trop longtemps. Le gynéco va nous poser tout un tas de question, prendre les quelques examens que nous avons déjà fait, et surtout, nous prescrire tout un tas de nouvelles examens.

  • Test de migration-survie pour Monsieur
  • Prise de sang pour prolactine + AMH
  • radio des trompes

Il nous aura fallu plus de trois mois pour faire tous les examens. Nous retournons donc voir le gynéco, qui ne cache pas que ce n’est pas terrible. La survie des petites bêtes de monsieur n’est pas bonne du tout. Il nous parle même de peut-être congelé son sperme. A ce moment, j’ai des envie de meurtre envers mon ancien gynéco qui nous a fait traîner pendant deux ans!
Mais ce n’est pas tout, si mon AMH est bonne, en revanche ma trompe restante n’est pas digne de confiance. Il y a de grand risque qu’elle ai un soucis. Pour finir, ma prolactine est toujours trop haute!

Le gynéco nous annonce donc que nous devrons passer par une FIV ICSI. Nous repartons de ce rendez-vous assez serein. Après tant d’attente, nous savions bien qu’il y avait un problème, et nous nous sentons en confiance envers ce gynécologue. Nous avons cependant quelques devoirs.

  • Prendre un premier rendez-vous d’accueil en centre PMA
  • Planifier deux prochains rendez-vous chez le gynéco
  • Prendre un rendez-vous chez un endocrinologue pour ma prolactine

C’est partie, l’aventure en PMA démarre!

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz